Affranchir

Printanier


Flânerie
Un souffle, une note, une couleur
Un fait divers printanier
Une chanson
Une appréhension en partage

Le temps s'entend à distendre son cours
Les gens parlent la main à la bouche
Tout est devenu proche et lointain
Ou donc est l'erreur ?
Un cri, un rire, une odeur
De cuisine sur la ville
Premières feuilles de l'année
Quelques gouttes qui s'éparpillent
Une ondée

Tu me manques tellement



   Jp 31 mars 2004   


Commenter
*(anti-spam) Entrez : sés@me dans la zone email ci-dessus.
Partager

Twitter Facebook Google Plus Linkedin email