Changement

Blues #3


Je ne suis qu'un p'ovre petit blanc geignard
J'traîne mon blues
M'suis déjà tellement fais casser
Je croyais que rien ne pouvait m'atteindre
C'était faux
Je croyais pouvoir m'en sortir tout seul
C'était faux
Je croyais vaguement aimer
Et je ne sais toujours pas ce que c'est
J'écris pour toi
Pour t'approcher encore
Pour pas te laisser partir
Pour avoir un peu de ton attention
Pour prendre ton temps à défaut du reste
Aie, ce besoin devient si violent, si violent, si douloureux
A tout prix
Me serrer dans tes bras
T'embrasser
Pourquoi pas ?
Te distraire



   Jp 30 avril 2004   


Commenter
*(anti-spam) Entrez : sés@me dans la zone email ci-dessus.
Partager

Twitter Facebook Google Plus Linkedin email