Honorabilité

Rouge Vif


Un chant de coquelicots
S'élève du terrain vague de gitane
Balance au gré du vent
Fauves lignes de rails rouillés
Et petites fleurs jaunes
Un homme passe
Ventre et casquette en avant
Envol de pigeons
En froissement d'ailes
Comme une jupe claque

Le coquelicot est peut-être ma fleur préférée
Fragile rebelle insoumise
Vous ne la ramènerez pas chez vous
Ephémère
Saignante
Puis recroquevillé
le bout des pétales en cendre
Flamenco
brûlés de soleil

Une touffe d'herbe haute
Sauvage et fière
Se dresse dans la gouttière
Au deuxième étage
En défit sur le toit
Les petites touches de vie
Je t'emmènerais voir…

Le fleuve vert olive
S'étire dans son lit
En pensées j'écoute
Un rouge vif de coquelicots
Sur le pont un cycliste anonyme
Prévient d'un barrage de police

Printemps
Verdure en vert tendre
Les jours s'allongent



   Jp 28 avril 2004   


Commenter
*(anti-spam) Entrez : sés@me dans la zone email ci-dessus.
Partager

Twitter Facebook Google Plus Linkedin email