Profit

Sans Fuir



J'ai voulu couper mes veines
Je ne l'ai pas fais
Mais depuis mes poèmes
S'écoulent sans fin de cette
Blessure pensée
Débordement
En verve et sanglots
En verbe par ces mots
En trop plein qui jaillit
C'est ma vie qui s'enfuit
D'avoir été trop tu
Par saccade
Sans se tarir
La dernière lettre partie
J'ai peur de mourir
Si ces mots s'arrêtent



   Jp 16 juin 2004   


Commenter
*(anti-spam) Entrez : sés@me dans la zone email ci-dessus.
Partager

Twitter Facebook Google Plus Linkedin email