Paysage

Prisonnier


Le pécheur
Lance son hameçon en grelots
L'onde en cercles s'ouvre en bulles
La mère poule couve
Ses enfants de ses ailes
Et rien d'autre ne compte autant pour elle
Se coupant du monde en couvent
Un poisson fou d'amour se suicide
S'offrant corps et âme en prise
Prison niée de ses rêves
Le geôlier sent sa peine
Impossible délit,
Délier l'emprise de l'apprit
Déni, il abandonne au seau
Sans pensées rassemblant ses petits
Autour d'elle
Opiniâtre elle creuse en quête de ce vers
Qu'elle leur offrira frétillant et vivant
Ou que l'homme prendra
Pour en leurre illusoire
Tromper de l'âme son ennui



   Jp 30 septembre 2004   


Commenter
*(anti-spam) Entrez : sés@me dans la zone email ci-dessus.
Partager

Twitter Facebook Google Plus Linkedin email