Apaisant

L'inconnue


Peur de l'inconnue
Le temps
Doucement se tend vers celle qui m'attend
Je pourrais la toucher abstraite sans la connaître
Ni jamais l'avoir vu
Du bout des doigts, à mains pleines
Sans peine
Tombée des nues
Emu de son émoi
Glisser sans ciller dans son sillon
Peur et désirs
L'amour est présent
Le désir à venir



   Jp 15 octobre 2004   


Commenter
*(anti-spam) Entrez : sés@me dans la zone email ci-dessus.
Partager

Twitter Facebook Google Plus Linkedin email