Parfait

Hippies vs Punks


Parceque les choses ne sont jamais aussi tranchées qu'elles ne paraissent l'être.

Entre hippies américains et punks anglais, petite réflexion avec maintenant le recul nécessaire. Sans entrer dans des débats qui n'ont raison d'être "All along the watch tower" la magnifique chanson de Bob Dylan immortalisée par Hendrix restant à mon goût ma préférée de tous les temps (même si les commerciaux des pubs s'en s'ont emparé). Et même si Joe Strummer des Clash reste un coup de coeur triste (paix à son âme) après qu'il nous ai gratifiés avec les Mescaleros de quelques titres somptueux. Je voudrais juste ici soulever un point de détail qui pousse quand même à avoir un peu de recul sur les idéologies et qui ne manque pas d'interpeller et de surprendre. Voici: alors que les idées hippies étaient principalement tournées vers la communauté, le partage et la mise en commun, il n'en demeure pas moins vrai que les personnalités qui ont émergé de ce courant, de Hendrix, Janis Joplin, Jim Morrison, Cohn Bendit, Timoty Leary etc... ont effacé leur groupe et reste principalement des individualités marquées et fortes, hors de tout esprit de groupe. L'antithèse de ce que leur propos véhiculait. En contre point les punks qui prônaient plutôt le no futur, le présent, et l'individualisme, avant de mourir, sont restés unis en bloc, Sex Pistols, Clash, Ramones. C'est quand même assez confondant. Dans le même ordre d'idées, lors de la seconde Guerre mondiale et en parlant de la guerre du Pacifique, on ne peut qu'être surpris et étonné également de la technique de combat des chasses aériennes Japonaise et Américaine (du principalement à leur développement technologique) alors que les japonnais ayant développés un chasseur très léger et rapide (Le Mitsubishi Zéro) ont exclusivement mis au point une stratégie d'attaque personnelle et individualiste (alors que leur mentalité semblait les pousser au contraire). Les Américains firent face par un combat en équipe alors que c'est un pays qui traditionnellement prône quand même de manière systématique la valeur personnelle. Comme quoi entre ce que l'on dit, les idées que l'on défend, et ce qu'on fait, il convient aussi de prendre un peu de recul.



   Jp 30 juillet 2006   


Commenter
*(anti-spam) Entrez : sés@me dans la zone email ci-dessus.
Partager

Twitter Facebook Google Plus Linkedin email