Jouir

Marche


Je marche, j'aime bien marcher. Le déroulement physique inconscient qui nous pousse doucement vers l'avant.

La vie est mouvements, réguliers, lents. Parfois je décompose, relâchement des chevilles quand le pied s'élève, fermeté quand il s'appuie au sol. La tension sensible des muscles de la cuisse. Plus haut, je tire mes épaules en arrière, parfois la colonne craque en ce recentrant, je n'ai pas spontanément une bonne attitude droite, je dois rectifier ma tendance à partir vers l'avant. Les bras relâchés accompagnent le balancement droite et gauche. Marcher c'est chercher. Je pense à toutes ces personnes qui marchent. La marche c'est un peu une quête mystique, comme ces pélérinages d'autre-fois et qui reviennent à la mode. Après le pont je longe la berge, c'est valériane, douce amer, Saules blancs et peupliers noirs, des pétasites étalent leurs larges feuilles raz du sol. Marcher c'est chercher, aller à l'essentiel du mouvement, sans tricher, sans aide mécanique, juste des chaussures. Seul face à soi-même et ses sensations, son vécu, ses pensées. En ville on ne se salue pas chacun reste sur son territoire, au mieux peut-on capter un regard et même un sourire une reconnaissance rare que l'on existe aux yeux de l'autre, un don gratuit, une connivence. Dans la nature on se voit de loin, on s'évalue, et l'on se salue. Etre libre c'est disposer de son temps et apprécier ce luxe.



   Jp 18 juillet 2006   


Commenter
*(anti-spam) Entrez : sés@me dans la zone email ci-dessus.
Partager

Twitter Facebook Google Plus Linkedin email