Autosatisfaction

Chercher un toi


Sous le toi
La chaleur de l’été
Languis ces touffes
Eaux pressantes de sueur moite
Dans le silence des bruits de la ville
Langueur de ce temps
Qui suce, pend, là, vit
Bas, lent
Bas, lance, mens
D’une épine au cœur
Des sangs gouttes à goutte
Rêves élans ces couleurs
Pales
D’un mat teint pourpre

Dans la gouttière
Le piaf s’impatiente
Il a faim et pépie
Son petit bec vibre
Picorant les miettes de pain dur
Que d’autres lui arrachent
En brassement d’ailes et d’humeur



   Jp 17 août 2006   


Commenter
*(anti-spam) Entrez : sés@me dans la zone email ci-dessus.
Partager

Twitter Facebook Google Plus Linkedin email