Honorabilité

Comment vais-je payer cette facture ?


Tout le monde a un but. Chacun de nous poursuit un objectif. Nous n’y pouvons rien c’est dans notre nature. Le plus souvent d’ailleurs, ce qui nous guide et se cache derrière nos paroles et nos actes est inconscient. Nous ne faisons que peu de choses en vain. Parfois certains se demandent pourquoi ils vivent et si cela en vaut bien la peine. On retrouve souvent ce type de pensée chez les dépressifs. Comme si la personne n’avait plus de but ou du moins perdu l’espoir de l’atteindre. D’autres ne se poseront jamais ces questions, ils poursuivent leur objectif corps et âme, sans même jamais penser à autre chose, aveuglément. Pourquoi perdre du temps à penser ?

Une certitude nous est léguée à la naissance, nous sommes ici pour passer du temps, une vie tout juste, dont nous ne maîtrisons pas la durée.

Une autre évidence que nous apprenons vite, c’est que nous devons subvenir à la satisfaction de nos besoins primaires : manger, dormir, s’abriter, se soigner. Voilà des buts et des objectifs quotidiens, sur lesquels nous sommes égaux et sur lesquels nous ne pouvons faire l’impasse. Il convient de les combler de manière prioritaire pour nous même.

Dés les origines de l’humanité, une chose aussi que nous avons réalisé très rapidement, c’est que chacun d’entre nous était plus doué pour certaines activités que pour d’autres. Certains avaient une habileté pour la chasse, pour cueillir, pour tailler des objets. Plutôt que de continuer individuellement à tout faire, parfois malhabilement, il est vite devenu évidemment qu’il serait plus efficace que chacun se spécialise et que nous échangions le fruit de nos savoir-faire. Ce fut le troc, puis nous avons inventé l’argent.

Vint le temps des intermédiaires. Marchands en premier, ils comprirent qu’ils pouvaient vivre en vendant plus cher qu’ils n’achetaient. Une idée révolutionnaire. Puis pour que tous respectent les mêmes usages, on battit des organisations fondées sur le besoin de stabilité et de respect, par tous, des règles communes. Fonctionnaires, juristes, politiques, militaires et policiers. De l’organisation clanique, on évolua vers une organisation nationale, puis internationale, dans le but de garantir un système stable. Il y eut des excès, des abus, des injustices, et il y en a toujours.

De fils en aiguilles et parce que nous en avions le temps, nous avons inventé nos technologies. Actuellement il ne serait pas illusoire de penser, que nous pourrions nourrir l’ensemble de la population terrestre grâce au perfectionnement de nos agricultures. Qui d’ailleurs pourrait être optimisé, tout en garantissant le respect de notre environnement. Nous pourrions également loger, assez correctement, tous les habitants de notre planète, ainsi que pourvoir au besoin de chauffage que les climats imposent. Nous sommes technologiquement, et je ne pense pas pouvoir véritablement être contredit, tout à fait à même de pourvoir aux besoins primaires de l'ensemble de la population terrestre.

Actuellement ce n’est pas le cas. ? Pourquoi ?

Non seulement ce n’est pas le cas, mais nous épuisons les ressources de notre planète de manière dangereusement éhontée, à charges aux générations suivantes d’en subir les conséquences et nous même aussi d'ailleurs puisque les effets commencent déjà à s'en faire sentir.

Chacun aura certainement une ou des réponses à cette question. Que ce soit dû à la nature humaine et à nos limitations. Que ce soit cette peur de manquer, sans doute liée au traumatisme de la naissance et de la séparation de ce cocon utérin protecteur, et qui pourrait justifier l’avidité insatiable dont l’humanité, et chacun de nous en particulier, faisons preuve en maintes circonstances. Quelles que soient nos réponses, dans ce balancement régulier entre général et particulier, peut-être devrons-nous faire des choix, des choix personnels, pour rester cohérents face à nos pensées, et ainsi engager notre responsabilité propre.

A oui j’oubliais, c’est vrai, il y a des questions bien plus importantes que nos besoins primaires. Entre autres … Quel est mon but dans la vie ? De quoi ai-je besoin pour être heureux ? Comment vais-je payer cette facture ?



   Jp 10 octobre 2006   


Commenter
*(anti-spam) Entrez : sés@me dans la zone email ci-dessus.
Partager

Twitter Facebook Google Plus Linkedin email