Autosuggestion

De l'art ou du cochon ?


Je côtoie pas mal d'artistes et quelque part à mon niveau j'en suis un aussi. Parfois on aborde le sujet de ce qui fonctionne ou pas, de ce qui permet de se forger une notoriété certaine, et se survivre. Il semble qu'un petit nombre de critères peuvent suffire, à condition que la chance mette les bons contacts sur votre route.

Soyez reconnaissable ayez une identité forte. Surtout, ne soyez pas trop créatif. Ayez une idée puis épuisez-la. Prenez une idée de base et déclinez-la sous tous les aspects possibles. Épuisez le concept. Tirez-en le maximum. Il vous suffit d'une seule idée, voir deux ou trois sur toute votre vie, pour habiter votre oeuvre, surtout pas plus. La véritable créativité nuirait à votre notoriété et à votre postérité. Il convient plutôt de vider de tout son sens et de toutes ses possibilités un seul et unique concept. Puis d'être capable de l'expliciter en termes consensuels et suffisamment obscurs et imagés pour paraître bien au-delà de la pensée commune et un rien différent des autres. En fait votre conformisme créatif et le coté obsessionnel des vos créations ne feront que donner de la force à votre pouvoir de persuasion. On vous considérera comme un artiste bien que vous ne serez qu'un artisan opiniâtre, coincé, qui à la force ou la bêtise de s'obstiner comme si cette quête était primordiale et le dépassait. Trouvez donc votre truc. Si c'est peindre des soleils, c'est ok mais faites-le systématiquement, des rouges, des bleus, en platre ou en craie. Passez quelques années à ne faire que ça. Surtout, ne changez pas. Votre concept doit rester le centre de votre univers, en changer serait faire preuve de faiblesse et l'on admire que la force. ATTENDEZ et continuez jusqu'à devenir reconnu, admiré. Une seule idée, toujours la même et jusqu'au bout. Si vous êtes un vrai créatif vous ne serez jamais un artiste reconnu, ce n'est que de l'abus de langage, ou le glissement de sens qui fait croire à la créativité de quelqu'un qui ne fait que démontrer son enfermement dans un seul système de pensé, ce qu'on appelle "de la suite dans les idées" et qui démontre plutôt l'incapacité ou le refus d'en avoir d'autres.

Armé de ce concept de base, vous pourrez bluffer. Le marché de l'art n'est pas dirigé par des artistes. Mais par des notables établis qui cherchent à se divertir sans risque. Ainsi, vous les rassurerez tout en les amusant et vous aurez ainsi votre chance d'être remarqué et même de faire carrière en bénéficiant de leurs appuis. Soyez lourd et monomaniaque, facilement reconnaissable, surprenez de conformisme. Avec un peu de recul, vous vous apercevrez que cette façon de faire est d'une implacable efficacité et vous permettra d'atteindre votre objectif: jouir d'une reconnaissance certaine, et ce, avant que ce ne soit posthume. Surtout ne vous dispersez jamais ce serait le symptôme d'une certaine ouverture et créativité imprévisible cela serait perçu comme une faiblesse dangereuse, ce n'est pas ce que l'on attend de vous, prenez toujours garde à laisser votre soleil quelque part.



   Jp 8 octobre 2006   


Commenter
*(anti-spam) Entrez : sés@me dans la zone email ci-dessus.
Partager

Twitter Facebook Google Plus Linkedin email