Enseigner

Petite intro


Peut-être y aura t-il une suite.

Cœur d'Afrique. L'air humide est chaud. Dans la savane les animaux profitent du répit d'avant nuit. Antilopes insouciantes, singes criards d'arbre en arbre. Libres et sans autres lois que celles de la nature, suspendus et soumis au cycle des lunes et des soleils. Dans la case centrale, le temps est attentif. Les hommes fument et les femmes préparent le repas, les enfants butinent. Soirée paisible comme elles le sont souvent, la pluie fait une pause, accalmie provisoire. Les gouttes plient les grosses feuilles, une odeur forte monte de la terre, remugle puissant de ces forces sauvages et formidables dont l'affrontement a donné ce monde, qui n'existe que par les combats permanents qui continuent de se livrer. Les volutes de fumée accompagnent de respect les pensées et les traditions ancestrales que la légende porte de la nuit des temps, de bouches à oreilles, en cadeau au présent. ... Le cri... il déchire l'espace, suspend les souffles, tends les visages. Fait frémir les seins, se chercher les regards, sans un mot. Il décroît, laissant percevoir en écho la plainte déchirée et vaincue qu'il couvrait de toute son ampleur. Le silence regagne sa place, la fumée reprend sa mouvance fugace et fuyante.



   Jp 24 novembre 2006   


Commenter
*(anti-spam) Entrez : sés@me dans la zone email ci-dessus.
Partager

Twitter Facebook Google Plus Linkedin email