Croitre

La tempête


D'un coup devant ou de derrière
Terre ciel et mer en tempête se mêlent
Battant chacun son rythme

Ha ! céleste marée au séant
Qui s'apaise, revient
D'un ressac haletant
Qu'on croit mord puis renait
Et levant en bourrasques ces souffles
Formidables

De grosses décharges lourdes d'écume giclent sur le rivage



   Jp 10 décembre 2007   


Commenter
*(anti-spam) Entrez : sés@me dans la zone email ci-dessus.
Partager

Twitter Facebook Google Plus Linkedin email