Connaissance

Pisser sans se prendre la tête


La route 105 remonte d'Ottawa l'Ontarienne vers le nord et Maniwaki la Québécoise en longeant le cours de la rivière des Outaouais et de ses eaux sombres. Traversant les grandes étendues dodues et rondes des collines montagneuses, les forets, et les fermes. Je me suis promis d'un jour prendre le temps de vous faire un petit reportage photo de la route 105, tellement c'est un autre monde et un poème à elle seule.

Le Canada des gros pickup 4x4, des chemises carottées, des tas de bois en buches fendues, des dépanneurs, des petits casse croutes pour ne pas mourir de faim en trajet. Bacon, sirop d'érable et saucisses grillées, bines (haricots) patates sautées et incontournable ketchup, sans oublier la bière qui coule autant que neige dégèle au printemps alors que les tulipes et les feuilles des arbres, pointent à vu d'œil, pour éclater en verts tendres et en toutes couleurs, l'espace de deux semaines entre lac gelé et verdure festoyante.

Je dois avouer ne jamais avoir été très manuel, mais depuis que je vis ici j'ai coupé des arbres, peinturluré des terrasses et des maisons, scié plus qu'à mon tour, fendu de la buche etc... bref j'ai du remonter les manches et ne pas être avare, ni d'énergie, ni de sueur. J'aime ce défoulement qui permet de retrouver un véritable sens de vivre et la satisfaction de ne pas avoir passé sa journée à bronzer devant un écran d'ordinateur, (ce que je continue à faire régulièrement, on ne se refait pas). C'est vrai aussi que les choses et objets de la vie n'ont pas toujours la même fonction qu'en Europe. Ici presque rien n'est en vain et tout a un sens, une utilité, une raison que l'on découvre plutôt rapidement, si l'on est pourvu d'un peu de bon sens. Il suffit d'y réfléchir pour le remarquer, et en gouter le génie pratique. Cela se retrouve pour ainsi dire partout même l'électroménager est réparable alors qu'en France il est clair qu'on a payé un ingénieur pour rendre la moindre intervention impossible sur quoi que se soit.

Pour en venir à mon propos d'aujourd'hui je me dois de vous dévoiler une parcelle de ce typique esprit clairvoyant et raisonnable, doté d'un sens pratique que des années d'observations attentives a affuté comme une hache indienne. Je suis resté admiratif dans les toilettes pour homme du dépanneur après un diner de weekend et alors que le brouhaha de la salle à manger grondait derrière la porte plus loin. Si même les arbres les plus vigoureux plient et se penchent quand passe le temps de la pluie fouettée par le vent, bourrasques et tempête, une paisible soirée de bière peut décoiffer son assistance. Rires, chants, tintamarre joyeux et bruyant. La fatigue peut prendre par surprise derrière quelques choppes. En ce temps, même le plus innocent des urinoirs peut devenir le lieu de drames insondables, d'embuches et de prise de tête dans le mur, quand l'horizon fluctue. Cela a du se passer bien souvent, mais cela n'arrivera plus, grâce à cet astucieux et efficace appareillage, j'ai trouvé la chose bien ... pragmatique.

pisser sans se prendre la tête
pisser sans se prendre la tête
pisser sans se prendre la tête



   Jp 12 mai 2009   


Commenter
*(anti-spam) Entrez : sés@me dans la zone email ci-dessus.
Partager

Twitter Facebook Google Plus Linkedin email