Voir

Visions fugaces


Ottawa mi-septembre c'est le temps des lignes en V de grosses oies qui battent l'air d'une seule aile vers un temps meilleur. Et aussi des nuages en rondeurs de tout petits moineaux. Bougeant à l'unissons. Alors que nous attendons en respect la venue des temps froids.

Quelques arbres changent leur couleur en rouges et en jaunes. Les plus frêles et précoces perdent déjà leurs feuilles. Tout est encore vert, mais qui passe, juste prémisses d'automne, changements imperceptibles et subtiles.

Un lapin sauvage écrasé sur la route
A gauche des maisons de ville à un étage en cubes réguliers
A droite un jardin surement communautaire
Avec ses rangs de plans de tomates alignés, propres
Faim aveugle, fruit du hasard, vengeance
En passant avec mon bus je me dis que
Ce cadavre doit enchanter quelqu'un



   Jp 17 septembre 2009   


Commenter
*(anti-spam) Entrez : sés@me dans la zone email ci-dessus.
Partager

Twitter Facebook Google Plus Linkedin email