Ressource

Le 6 décembre - Women won't forget...


Le 6 décembre est la Journée nationale de commémoration et d'action contre la violence faite aux femmes. Instituée en 1991 par le Parlement du Canada, cette journée souligne l'anniversaire du meurtre de 14 jeunes femmes en 1989 à l'École polytechnique de Montréal. Elles sont mortes parce qu'elles étaient des femmes.

En plus de commémorer les 14 jeunes femmes qui ont perdu la vie à la suite d'un acte de violence sexiste qui a choqué la nation, le 6 décembre offre l'occasion aux Canadiennes et aux Canadiens de réfléchir au phénomène de la violence à l'égard des femmes dans notre société. C'est également l'occasion de penser aux femmes et aux jeunes filles pour qui la violence est une réalité quotidienne et de se souvenir de celles qui sont mortes par suite de la violence dirigée contre les femmes. Enfin, cette journée offre la possibilité aux collectivités d'envisager des mesures concrètes afin d'éliminer toutes les formes de violence à l'égard des femmes et des filles.

Je me souviens de cette journée du 6 décembre 1989 comme si c'était hier. C'était la panique à Montréal alors qu'un homme était entré à l'école polytechnique bien armé pour ne tuer que des femmes. La seule raison pour laquelle elles sont mortes c'est qu'elles étaient des femmes. Les policiers avaient trouvé sur lui à l'époque une liste de femmes connues dans les médias ou au pouvoir, et elles auraient été en danger si le tueur n'était pas mort le jour même de sa tuerie de la polytechnique. Depuis ce temps, partout au Canada en décembre, se tient des vigiles en mémoire de ces 14 femmes, et jeudi, à mon bureau, je participerai à une telle vigile. Il faut dénoncer la violence des hommes envers les femmes, et même si on est au Canada, et en 2011, ce phénomène existe toujours bel et bien.

Il y a presque 7 ans j'ai fuis un foyer ou régnait beaucoup de violence conjugale, et depuis ce temps, je n'ai malheureusement toujours pas trouvé la paix avec tout le harcèlement que je vis depuis 2005. Par contre le bon coté des choses est que j'ai pu me reconstruire une vie plus en harmonie avec mes valeurs qui sont l'amour, le respect, la nature, la quiétude. L'expérience que j'en retient est qu'il faut absolument et en toutes circonstances dénoncer haut et fort tous les abuseurs. Si vous me lisez et que vous êtes aux prises avec un tel problème, je vous en prie, allez chercher de l'aide et prenez les moyens pour vous en sortir, c'est le premier pas vers une vie meilleure. L'espoir est juste là ! et comme nous méritons le respect, nous devons poser les gestes pour arriver à l'imposer et comme moi vous pourrez un jour dire : je suis une survivante.

... because women won't forget.



   MoonShadow 6 décembre 2011   


Commenter
*(anti-spam) Entrez : sés@me dans la zone email ci-dessus.
Partager

Twitter Facebook Google Plus Linkedin email