Mouvement

Une bien dure semaine


Vendredi : Ce matin mon bus a perdu sa batterie, qui après le dernier démarrage à stoppé de charger restant obstinément à 118 volts au lieu de 140. J'ai du rentrer à la base sans plus arrêter le bus qui ne serait pas reparti, évidement pour ainsi dire sans chauffage ni ventilation. Je l'ai laissé au mécanicien avec mes clés. Je me sens aussi rouillé et vieux que mon bus, batterie à plat, vidé.

14h Bus réparé. C'est ma 2ième grosse panne de la semaine, la plus froide depuis 8 ans, record de pannes et d'accidents. J'ai mis mes lunettes noires autant pour le soleil que pour masquer la fatigue. Le froid ça ratatine de l'intérieur, tout se ressert comme pour se réchauffer dans une tentative de revenir au centre de ce que l'on est, de ce qui nous fait vivre, s'approcher du foyer, non pas idées abstraites mais réalité concrète. On se recroqueville de l'intérieur comme une feuille de papier jetée dans le feu. Ça fait mal, on en tremble, en réflexe. Les extrémités se perdent comme sur un autre continent, ailleurs. On souffle sur les doigts des mains et dans les gants, les pieds sont bien trop loin, inaccessibles. Le froid et la fatigue engourdissent les pensées. Je n'ai plus de belles images dans la tête. Dans l’extrême froid du matin automatiquement on bascule en mode survit. Les -18 de ce vendredi après midi me semble douceur même plus besoin de gants et tête nue. Hâte d’être à ce soir.

La semaine a été difficile pour tout le monde à Ottawa. A l'avant dernier stop une madame anglophone avec un grand sourire me tend un sac, ses enfants la questionnent "it's a present" leur dit-elle, "from my husband" de la part de mon mari me dit-elle sourire Son mari est francophone, on se dit pour ainsi dire toujours un petit mot matin et soir. Cette bouteille de Monasterio de las vinas 2006, cadeau fort inattendu me fait dire qu'il y a des gens bien bons encore sur cette terre et qu'il y a de l'espoir vraiment dans la nature humaine. Encore une fois touché en plein cœur. Chapeau monsieur et madame ! et merci, ainsi qu'à tout ceux qui ont eu un petit mot gentil, un signe, un sourire, tous ces gens qui rendent la vie belle sourire



   Jp 26 janvier 2013   


Commenter
*(anti-spam) Entrez : sés@me dans la zone email ci-dessus.
Partager

Twitter Facebook Google Plus Linkedin email