Vrai

La Binerie Kazabazua


Chronique du Canada. La route 105 dont j'ai déjà souvent parlé, ne fini pas de me surprendre et de me charmer. La route 105 on la prend pour ainsi dire toutes les fins de semaine pour les 130 km qui sépare le chalet de notre siège d'Ottawa.

On traverse des villages indiens. On est en pays autochtone. Il y avait ce panneau sur une vieille grange indiquant La Binerie 1 km, en pleine nature on débouchait sur une petite battisse au toit fatigué et toujours un feu sous un auvent en tôle suspendu sur quatre 4 x 4 qui gênait régulièrement la visibilité de sa fumée sur le long virage. La Binerie car nous avons bien fini par nous arrêter c'est d'abord le sourire et l'accueil de Sauphonie, son rire communicatif, sa gentillesse et son pot de fèves au lard gratuit supplémentaire en bienvenu.

Sauphonie c'est tout une histoire ! Elle a rencontré son futur mari québécois, chez elle a Haïti il y a 25 ans, puis il l'a décidé de venir chez lui au Canada, (voir le bel article de Christine Moisan). Dépaysement, perdu au milieu de nul par, "in the middle of nowhere" c'est vraiment le cas. Il lui a apprit une recette traditionnelle indienne de fèves au lard sous la braise. Grande spécialité canadienne qui sont des haricots (comme dans le cassoulet) au lard. Avec ce petit gout sucré de sirop d'érable assez inévitable par ici. C'est bien et de loin les meilleurs bines que je ai jamais mangé. Grasses, moelleuse, douces, fondantes et avec du lard ! Ce qui est de nos jours sommes toutes plutôt rare !

Une bien belle histoire d'amour qui se fini bien. N'hésitez pas à vous arrêter comme tous les connaisseurs, pour quelques pots de fèves au lard chaudes à emporter ou à déguster le café chaleureux est gratuit. Délicieux, Respect !

La binerie en approche

La binerie

La binerie Sauphonie

La binerie fèves au lard



   Jp 24 mars 2013   


Commenter
*(anti-spam) Entrez : sés@me dans la zone email ci-dessus.
Partager

Twitter Facebook Google Plus Linkedin email