Optimum

La nature aura le dernier mot


Lundi 2h du matin, je ne sais pas si j'irais travailler aujourd'hui, je me connecte sur le site du transport scolaire, qui sera mis à jour vers 5h30 juste à l'heure de partir, comme toujours cela sera décidé au dernier moment. Parfois je l'apprend sur la route ou même quand je suis dans mon bus. Ce que je sais par-contre c'est que je vais devoir aller pelleter, car il a continué à neiger toute la nuit.

3h30 C'est fait ! J'ai pelleté les 25m d'allée qui sépare le garage de la rue ainsi que le petit chemin qui conduit à la porte d'entrée. A cette heure, pas besoin de faire la conversation avec les voisins. En bruit de fond un gros chasse neige doit déblayer le parking d'un supermarché, c'est l'heure des déneigeurs. Le tas de neige est devenu si haut, c'est un vrai effort de projeter la neige à son sommet et si je n'y arrive pas elle retombe en avalanche. Ne vous méprenez pas je ne me plains pas et ne l'écrit pas pour être plaint, cette vie je l'ai choisi, je suis Canadien, j'aime l'hiver et l'effort qu'il exige, affronter la nature qui définitivement ne veut pas de nous et cherche à nous ensevelir.

Pelleter la neige est une expérience autant physique que psychologique, un homme et sa pelle. Cela prend du temps, on avance mètre à mètre, lentement opiniâtrement, c'est toute notre nature humaine qui se dévoile. Je me dis que si le Canada est un pays de tolérance (pour la majorité) c'est surement à cause de cette lutte face à une nature hostile. La pelle à la main il n'y a plus de religion, de politique, d'idéologie, tout est nivelé par l'effort et le respect du courage qu'il faut pour vivre ici, la connaissance ancrée et instinctive qu'on a tous un jour ou l'autre besoin des autres pour survivre.

La nature aura le dernier mot, mais pas aujourd'hui. De Jp correspondant permanent à Ottawa pour Jump.



   Jp 13 février 2017   


Commenter
*(anti-spam) Entrez : sés@me dans la zone email ci-dessus.
Partager

Twitter Facebook Google Plus Linkedin email