Richesse

Le président qu'on n'attendait pas


Il faut savoir rendre à César ce qui appartient à César, et admettre que nous avions encore beaucoup à apprendre. Impossible de ne pas lui reconnaître une incommensurable propension pédagogique à nous élever et nous permettre d'accéder à une compréhension supérieure, ainsi il nous a fait découvrir un concept que pour la plupart nous ignorions : la réalité alternative.

Après quelques semaines de présidence bien remplit, il faut reconnaître que Donald Trump a parfaitement réussi à faire, pour ainsi dire, l'unanimité et à fédérer son pays qui le suit, unifié, dans un même élan et respect du chef. C'est donc dans un bel ensemble de solidarité nationale que ses tentatives de tenir ses promesses de campagne ont été accueilli. Force est de constater que sa grande intelligence autoproclamée ainsi que ces talents innées de négociateur ont fait merveille, laissant dubitatif et sans voix ses derniers détracteurs isolés. Il ne lui reste donc qu'à mettre en place les dernières touches de son programme, favorisant les réductions d’impôts des plus fortunés, ainsi qu'une plus grande flexibilité bancaire afin de permettre à tous les supporter du système libéral d'engranger encore plus de profits au dépend des plus défavorisés et des classes laborieuses.

Fort de cette réussite spectaculaire et pour certains inespérée, il est plus que probable qu'après avoir rétablit l'ordre et la sérénité d'une main de maître dans son propre pays, il se tourne vers la politique étrangère afin de faire bénéficier l'univers de ces immenses compétences. Il semble donc raisonnable de s'attendre, dans les mois à venir, à quelques péripéties tonitruantes dont il a le secret, pour restaurer dans toute sa grandeur l’hégémonie et le rayonnement des Etats Unis d'Amérique. Appliquant la formule consacrée d'une main de fer dans un gant d'acier.



   Jp 27 mars 2017   


Commenter
*(anti-spam) Entrez : sés@me dans la zone email ci-dessus.
Partager

Twitter Facebook Google Plus Linkedin email