Inspiration

Les élections à la Francaise


Je dois reconnaître que ces élections à la Française me perturbent un peu. Impossible de ne pas être impliqué, mon fil Facebook me le rappelant sans cesse (un grand merci aussi à ceux qui parlent parfois d'autres choses). Entre les partisans de Macron, Lepen, Hamon, et Fillon (plus discrets quand même) et bien-sur Mélenchon. Chacun y allant de son slogan, de ses petites phrases, de ses longues analyses, de ces liens qui se voudraient définitifs. C'est intéressant (voir divertissant). J'ai survolé le programme de chacun pour me forger ma propre opinion, lu et écouté ce qui se passe, donnée mon opinion, liké et participé. Ces élections vont être cruciales à n'en pas douter. Un vrai choix de société entre l'espoir d'un changement ou d'une continuité dans la voie néolibérale que rien ne semble pouvoir arrêter, encore qu'en y regardant bien on trouve sur la planète pas mal de résistances qui réchauffent le cœur.

La France aura t-elle le courage de se lever et voter, pour assumer d’être une puissance différente et alternative, suivant sa propre voie ou courbera-t-elle l'échine à l'appel du chant des sirènes des chantres du néolibéralisme pour se fondre dans une mondialisation qui sera tout profit pour certains, au détriment de pas mal d'autres. Nous allons bientôt être fixé, et tant mieux. De toute manière et ce quelque soit le résultat je n'aurais pas à m'expatrier, c'est déjà fait depuis Sarkosy. Mais cela ne fait rien, je suis Français, c'est mon pays et toute la souffrance qui s'en dégage me touche et ce n'est pas ces 5700km d'eau salée qui atténue, bien au contraire, et ça fait mal, mélange de tristesse et de colère, de doutes et d'espoir, mais pas d'indifférence.

A ce jour mes amis, rien n'est acquis, ni joué. Et ce n'est pas les sondages qui doivent faire illusion, aucun n'est véritablement fiable, les plus réalistes admettent juste mettre en évidence des tendances que nous ne pouvons pas même pas raisonnablement prendre argent comptant sans un grain de sel. Il reste encore quelques jours de campagne, les quatre prétendants sont assez proches quoi qu'on en dise et il n'en restera que deux. Les électorats peuvent être volatiles, et que feront la majorité d'indécis ou de non votant potentiel ? Personne ne peut le dire. Tout est encore possible. Une élection c'est un marathon, il faut savoir doser son effort et en garder sous le pied pour le final, sans jamais ménager sa peine. La victoire sera pour celui qui saura dans un dernier sprint faire "sortir le vote" comme on dit au Canada, celui qui dans les dernières heures et le jour du scrutin ira chercher les votes du plus grand nombre.



   Jp 10 avril 2017   


Commenter
*(anti-spam) Entrez : sés@me dans la zone email ci-dessus.
Partager

Twitter Facebook Google Plus Linkedin email