Affranchir

Mission poisson



En général rien ne m'arrête (oups) , ni les prises de risques, ni les défis, les difficultés ne m'impressionnent guère et jamais je ne ménage ma peine pour arriver à mes fins. Néanmoins je ne suis pas inconscient et je me rend bien compte que souvent il est bien ardu de se lancer dans des entreprises périlleuses et délicates, qui ont toutes les chances d'échouer. Mais c'est ainsi, j'ai décidé de braver tous les interdits et de me fixer pour cette fin de semaine un objectif ambitieux : Faire aimer le poisson à Chantal !

Il va me falloir employer les grands moyens. J'envisage donc pour samedi des filets de soles bonne femme, et pour dimanche saumon grillé beurre blanc ou plutôt nantais pour les puristes, poussant la témérité jusqu'à y ajouter un peu d'estragon qu'il me reste au frigo. Entreprise téméraire s'il en est, et pour garantir mes arrières je vais également préparer quelques desserts : Une tarte aux pommes alsacienne, ainsi que ma première version de l'opéra (célèbre gâteau au chocolat) avec les moyens du bord. Ce qui permettra d'atténuer, du moins je l'espère, les risques liés aux plats du jour.

Que Saint Laurent patron des cuisiniers me vienne en aide et que je ne finisse pas comme lui supplicié sur le bûché (de ma vanité). La légende rapporte que les dernières paroles de Saint Laurent, saint patron de cuisiniers et des rôtisseurs, adressées au préfet de Rome qui le torturait à mort sur un grill furent : « Voici, misérable, que tu as rôti un côté ; retourne l’autre et mange. », décidément je ne me sens pas bien l'âme d'un martyr pourvu que tout soit très bon sourire






  Jp 07 décembre 2017   


Commenter
*(anti-spam) Entrez : sés@me dans la zone email ci-dessus.
Partager

Twitter Facebook Google Plus Linkedin email