Solide

Caribou et retour au chalet



Presque un mois et demi que nous n'étions pas venu au chalet. Certes il y a eu les fêtes en cascade, c'est quand même rare qu'on laisse passer autant de temps. Nous profitons de la douceur (même pas -10) la route est bien belle, sèche, nette. les 12 derniers kilomètres en chemin de terre bien glacés mais bien saupoudrés de sable donc sans problème à vitesse raisonnable. L'accès au lac est également bien dégagé et nous pouvons avancer la voiture jusqu'au tas de neige et glace accumulé en final par le chasse-neige. Peu de neige au sol finalement, les écart de température parfois positifs l'ont fait fondre en parti et la pluie l'a tassé, j'apprécie de ne pas avoir à pelleter ni déneiger le toit.

Nous avons bien cuisiné en prévision de cette fin de semaine, préparant de quoi se nourrir avec le minimum de vaisselle (pas d'eau courante en cette saison) et en réchauffant au four (ce qui aide à remonter la température du chalet), parmentier provençal au bœuf effiloché et olives noires, pommes dauphine et cuisses de poulet panées frit, tarte au citron, divers petits biscuits secs etc.. 6 degrés dans le chalet à notre arrivée : C'est très bien ! Nos deux thermostats installés l'été dernier fonctionnent parfaitement. Un bon feu de bois va aider à remonter la température à un niveau de confort acceptable, en quelques heures. En attendant on se réchauffe tout habillés sous la couverture électrique avec un bon verre de Caribou rouge sang. Vin cuit traditionnel Québécois, fort agréable au demeurant avec juste ce qu'il faut d'alcool fortifié pour réchauffer tant le corps que l'âme et donner du cœur à l'ouvrage.

Dans la nuit je redécouvre comme à chaque fois ma petite télécaster mexicaine qui m'attend au chalet. C'est la première guitare que j'ai acheté au Canada quand j'ai envisagé de m'y remettre et j'ai un petit faible pour elle. Même si les autres ont aussi leur place, celle la reste à part, ces retrouvailles sont toujours un bonheur. C'est vrai que c'est difficile de courir plusieurs passions à la fois et depuis que je me suis "sérieusement" mis à la cuisine je délaisse un peu mes six cordes, et mon écriture aussi d'ailleurs. J'ai noté sur des bouts de papier dans la poche arrière de mon jean quelques idées pour des post que je n'ai pas encore pris le temps de développer c'est tout dire. Mais je ne me mettrais aucune pression, laissons les choses mûrir tranquillement, j'ai bien assez à faire comme cela : Travailler, gérer le quotidien, aimer et être heureux sont des occupations bien suffisantes et bien prioritaires sur de banales préoccupations égotiques.

Pas pire non ce petit Caribou d'icitte sourire Je vous ressers ? Allez laissez vous donc tenter c'est de bon cœur sourire

caribou
levé de soleil
Depuis la fenêtre de la cuisine, le jour se lève sur le lac gelé.




  Jp 28 janvier 2018   


Commenter
*(anti-spam) Entrez : sés@me dans la zone email ci-dessus.
Partager

Twitter Facebook Google Plus Linkedin email